« Vous ne connaissez pas Marie Le Drian ? Elle, elle vous connaît déjà et c’est de l’observation minutieuse et acérée de notre humanité qu’elle nourrit son œuvre singulière.
Marie Le Drian écrit sur le fil. D’une situation quotidienne, banale – une mère célibataire, une femme que ses enfants décident de mettre en maison de retraite – elle déroule la logique jusqu’à l’absurde en prêtant sa voix à des personnages en équilibre entre raison et folie qui finissent toujours par se révolter contre le monde normalisé qu’on veut leur imposer. En romans ou en nouvelles, Marie Le Drian a inventé une langue et une musique bien à elle où les mots, d’une redoutable précision, dessinent un univers en marge, souvent sombre, mais où l’humour et la cocasserie viennent toujours à bout des situations les plus désespérées.
Marie Le Drian est née à Lanester (Morbihan), elle fait ses études à Rennes, puis travaille à Paris durant plusieurs années. Elle publie son premier récit « Keraliguen » en 1983. Suivront des nouvelles et des romans dont « Le Petit bout du L » (Laffont) et « Hôtel maternel » (Julliard).
En 1999, elle obtient une bourse du Canton de Berne (Suisse) et passe une année dans la ville bilingue de Bienne. Année durant laquelle elle écrit « La Cabane d’Hippolyte ».
A son retour en France, elle quitte Paris et s’installe définitivement en Bretagne, à Clohars- Carnoët (Finistère) où elle se consacre à l’écriture."